LHuile essentielle de Camphrier ou Ravintsara

Appelé aussi camphrier, le Ravintsara (Cinnamomum camphora) est une plante de la familles des Lauracées originaire de Madagascar. Le ravintasara est fortement implanté en Asie : Chine, Japon. Le Ravintsara est un arbre de taille moyenne pouvant aller jusqu'à 25 de haut. Ses feuilles sont alternes et persistantes, de forme ovale et longue. Ses fruits sont des drupes charnues qui a maturité deviennent bleu sombre. Ce sont les rameaux feuillés qui sont utilisés pour extraire les huiles essentielles qu'il contient.

Attention : le Ravintsara est souvent confondu avec le Ravinsare (Ravinsare aromatica) de la même famille botanique.

Riche en 1,8 cinéole (65 à 70%) ou eucalyptol, le Ravintsara un est puissant anti-infectieux, immunostimulant et expectorant. Il est également antiviral et antibactérien et stimulant du système nerveux. En raison de ses propriétés, il est tout indiqué pour traiter les infections virales, les bronchites, sinusites et les rhumes. Il est également intéressant dans les cas de fatigue nerveuse et les déficiences immunitaires.
L'huile essentielle de Ravintsara est très sécuritaire. Parce qu'elle n'est pas dermo-caustique, elle peut être administrée par voie cutanée : en appliquant quelques gouttes sur la poitrine en cas de troubles respiratoires ou le long de la colonne vertébrale en cas de fatigue profonde. Elle peut aussi être administrée par voie orale : quelques gouttes diluée dans une cuiller à café de miel ou d'huile végétale. Enfin, l'huile essentielle de Ravintsara peut être utilisée en diffusion pour les voies respiratoires à l'aide d'un diffuseur qui permet à la fois d'aseptiser l'air ambiant et de décongestionner les voies respiratoires.

Contre-indications et précautions d'usage
L'huile essentielle de Ravintsara est déconseillée durant les 3 premiers mois de la grossesse.
C'est une huile relativement douce qui peut être diluée dans une huile végétale à 50% pour être envisagée sur les jeunes enfants. 

La melisse, une plante source de joie et de discernement

La mélisse est une plante aromatique de la famille des Lamiacées caractérisée par son odeur citronnée. Elle ressemble à un arbuste pouvant atteindre 70 cm de haut. Sa tige est carrée avec de nombreuses ramifications, les feuilles pétiolées et opposées 2 par 2, allongées, pointues, dentelées et légèrement velues. Ce sont les tiges, feuilles et fleurs qui sont utilisées en herboristerie. On retrouve la mélisse dans la préparation appelée Eau des Carmes ou Eau de mélisse. Elle se retrouve aussi sous forme de feuilles séchées pour les infusions chaudes ou froides (très appréciée l'été). Enfin, son hydrolat, partie aqueuse issue de la distillation des rares huiles essentielles qu'elle contient, fera le bonheur des amateurs de mélisse.

La mélisse est une plante digestive : grâce à ses principes amers elle aide le foie et la vésicule biliaire dans leurs fonctions digestives. Elle est également sédative du système nerveux central, elle favorise la détente, elle est antidépresseur léger, antispasmodique de la musculature lisse, carminative et hypothyroïdienne. Ses huiles essentielles lui confèrent des propriétés cicatrisantes, antivirales et apaisantes.
L'acide rosmarinique (antioxydant) qu'elle contient protège les neurotransmissions : il inhibe la cholinestérase, enzyme responsable de détruire la choline, neurotransmetteur précurseur d'acétylcholine. La mélisse a un impact positif sur l'humeur, par ses propriétés anti-dépressives. Elle sera utile dans les cas de surmenage et d'épuisement ou choc nerveux suite à une suractivité et de la fatigue mentale.
Sur le plan subtile, la mélisse modère les émotions et redonne la joie de vivre.
Elle sera intéressante dans les cas de troubles nerveux combinée au millepertuis, ainsi que dans les cas de sevrage, combinée à l'avoine fleuri et à la scutellaire.
Enfin, l'élixir de mélisse est lié à la lumière puisqu'elle apporte discernement et facilite les choix judicieux.

Le fenugrec, une plante favorable a la prise de masse musculaire

Le fenugrec est une plante annuelle de la famille des Fabacées (les légumineuses). Sa racine est simple et pivotante, sa tige longue fine, creuse et peu ramifiée. Ses feuilles, formées de 3 folioles, sont petites, alternes et de couleur vert pâle. Le fenugrec donne des fruits sous forme de gousses étroites et pointues qui contiennent des petites graines jaunes/brunes.
Si les feuilles sont consommées et utilisées dans la cuisine ayurvédique, en herboristerie ce sont surtout les graines qui sont utilisées en décoction ou pour la préparation de concentrés liquides tels que teintures mères dans l'alcool ou dans le vinaigre. Sur les tablettes, le fenugrec est souvent présenté en graines entières comme épices ou sous forme de poudre en capsules à titre de complément alimentaire.
Le fenugrec est riche en saponines et en flavonoïdes, ainsi qu'en vitamines B1, B3, B6, B9, vitamine C et minéraux (Chrome, Cobalt et Zinc). Il peut contenir jusqu'à 40% de polysaccharides sous forme de mucilages, qui combinés à sa haute teneur en fibres (jusqu'à 11%) permet de limiter l'absorption du glucose par l'intestin.
Un des 1ers effets qu'on lui connaît est d'être hypoglycémiant et de favoriser la production d'insuline. Les vitamines B3 et B6 favorisent l'équilibre du glucose sanguin. La présence des fibres permet de baisser le taux de LDL (mauvais cholestérol).
Le fenugrec est une plante nutritive mais aussi urinaire. En cela, il facile l'élimination des déchets métaboliques. Enfin, parce qu'il est riche en saponines, il favorise la prise de masse musculaire. Parce qu'il est nutritif, on lui reconnaît un effet stimulant sur la production de lait maternel. 
Réduit en farine, ses mucilages sont intéressants pour la préparation de cataplasmes à appliquer sur les plaies et les brûlures.
Comme beaucoup de légumineuses, le fenugrec peut avoir certains effets secondaires indésirables, tels que les ballonnements et les flatulences et ce en raison de la présence des saponines. On lui reconnaît aussi la capacité à modifier fortement l'odeur corporelle (odeur de curry) après un certain nombre de jours consécutifs de consommation, notamment lorsqu'il est consommé frais sous forme de pousses ou de graines germées. 

Cure de printemps avec le bouleau blanc

Le bouleau blanc (Betula Alba) est un arbre nordique de la famille des Bétulacées pouvant atteindre 25 mètres de haut. Son écorce est de couleur blanc argenté, ses feuilles ovées, arrondies à la base et légèrement pubescentes. Ses fleurs sont des châtons jaunâtres et courts pour les femelles et orangés et plus longs pour les mâles, qui à maturité donnent des graines brunes minuscules. Le bouleau blanc est un arbre dont on utilise de nombreuses parties en herboristerie : la sève, les feuilles, l'écorce, les bourgeons et l'aubier. On retrouve le bouleau sont différentes formes galéniques : feuilles séchées en tisanes, concentrés liquides (teintures mères), sève et capsules buvables.
Le pouvoir dépuratif du bouleau blanc sur le sang et la lymphe ainsi que ses propriétés anti-inflammatoires et détoxifiantes en font une plante efficace contre les douleurs musculaires et articulaires, les problèmes de peau, la cellulite et les problèmes de surpoids.
Grâce à son pouvoir drainant et ses propriétés diurétiques, le bouleau favorise l'élimination des déchets métaboliques azotés, de l'acide urique, des chlorures et de l'albumine. L'écorce de bouleau blanc est riche en dérivés salicylés (salicylate de méthyle) et triterpènes, ce qui explique son utilisation lors d'inflammations articulaires. Le salicylate de méthyle contenu dans l'écorce fluidifie le sang et est analgésique et anti-inflammatoire, ses flavonoïdes anti-oxydants, ses tanins sont anti-inflammatoires, astringents, et hémostatiques. Les acides phénols contenus dans l'écorce et les feuilles ont une action anti-inflammatoire, anti-oedémateuse et vulnéraire. L'écorce contient des triterpènes, dont la bétuline (10 à 30%), anti-inflammatoire et anti-oedémateuse. Ses acides phénols protègent le collagène, ce qui sera bénéfique pour les tissus conjonctifs et la santé des articulations. Les dérivés salicylés ont aussi un effet réchauffant par activation de la circulation sanguine périphérique, pour déloger les toxines, d'où leur action anti-rhumatismale et anti-névralgique. Enfin, l'action dépurative et anti-inflammatoire du bouleau blanc en fait une plante utile pour l'inflammation synoviale, les tendinites et l'arthrose.

Précautions et contre-indications
Le bouleau peut provoquer des allergies car son pollen est riche en allergènes.
Parce qu'il est diurétique et un drainant puissant, le bouleau blanc est déconseillé aux personnes sujettes à l'hypertension et aux femmes enceintes.

Nettoyer son foie grâce à l'artichaut

L'artichaut est une plante de la famille des Astéracées (appelée aussi Composées). Il ressemble à un gros chardon à feuilles gris vert foncé dont le réceptacle est comestible. Ses racines sont cylindriques et charnues. Sa tige ramifiée et robuste peut monter jusqu'à 1,5 m. Ses feuilles sont dentées et lobées. Sa fleur pourpre est formée d'un capitule tubulé entouré de bractées. La fleur à maturité donne des graines appelées akènes, surmontées d'une aigrette soyeuse qui permet leur dispersion au vent.

Les parties utilisées sont la fleur, les feuilles et le réceptacle qui est plus communément appelé le cœur. En herboristerie, on retrouve l'artichaut sous forme de concentrés liquides, d'ampoules buvables et de teintures mères, mais aussi sous forme de tisane à partir des feuilles séchées.
L'artichaut est une plante tonique amère par excellence. Il est très utilisé pour détoxifier le foie. Grâce à ses principes amers, il stimule les sécrétions biliaires et améliore la digestion des gras. Les principes amers permettent aussi de stimuler l'appétit car il stimulent les sécrétions salivaires de la bouche. L'artichaut facilite l'élimination des toxines et permet de purifier le sang. Ses flavonoïdes permettent également de protéger les vaisseaux sanguins.

Quelques précautions sont cependant à prendre si vous être allergiques aux Astéracées (possibilité de dermatites de contact), ou si vous allaitez ou êtes enceinte.
La grossesse n'est pas le meilleur moment pour faire une detox. 

Ashwagandha, le ginseng indien

L'ashwagandha (Withnia somnifera) est un arbustre de la famille des Solanacées, très prisée par la médecine ayurvédique (médecine traditionnelle indienne). Il trouve ses origines en Inde et se rencontre également sur les côtes arides de la Méditerranée.
Son nom indien signifie « odeur de cheval » par référence à la puissance de cet animal.
Ses feuilles sont de forme ovale et son fruit est une petite baie rouge.

On retrouve l'ashwagandha sous forme de racines séchées pour les tisanes (décoctions 20 minutes dans l'eau bouillante) – à raison de 2 tasses par jour - ou sous forme de poudre à partir de la racine, souvent commercialisée sous forme de gélules : 3 à 4 gélules par jour qu'il est conseillé de prendre en cure pendant 1 mois.

L'ashwagandha favorise le sommeil, non pas parce qu'elle est sédative (bien qu'hypnotique à forte dose) mais parce qu'elle a une action équilibrante sur le système nerveux, ce qui permet une meilleure récupération et de retrouver vigueur et vitalité, raison pour laquelle on lui attribue aussi des propriétés aphrodisiaques.
Il est considéré comme une plante adaptogène, raison pour laquelle il est souvent appelé le « ginseng indien ». Tout comme ce dernier, il permet à l'organisme de s'ajuster en fonction des circonstances, notamment dans les cas de stress dont il permet une meilleur gestion, tout en le système immunitaire.
L'ashwagandha est considéré comme une plante masculine, mais il est également efficace pour les femmes.
Il est déconseillé d'en prendre dans les cas d'hyperthyroïdie, de grossesse. Il peut à hautes doses provoquer des troubles intestinaux et être hypnotique.

LA REGLISSE, UNE PLANTE ANTI-FATIGUE ET IMMUNITAIRE

La réglisse (Glycyrrhiza glabra) est une plante vivace de la famille des Fabacées (les légumineuses), pouvant mesurer jusqu'à 1,5 m de haut. Son rhizome, bien connu de ceux qui la consomment en bâton, est brun à l'extérieur et à "chaire" jaune et fibreuse. Ses feuilles vertes et alternes sont légèrement visqueuses. Ses fleurs lilas ou bleutées sont en forme d'épis à l'aisselle des feuilles. La réglisse aime les sols sablonneux.
En herboristerie, ce sont surtout le rhizome et les stolons qui sont utilisés. 
La racine de réglisse est riche en polysaccarides, en phytostérols, flavonoïdes, vitamines, minéraux, acides aminés, mais aussi en huiles essentielles (thymol, linalol).
C'est une stimulante des surrénales, anti-inflammatoire, immunorégulatrice. Elle est également émolliente et expectorante. Ses flavonoïdes lui confèrent une action antitussive.
La réglisse est recommandée dans les cas de grande fatigue. Son contenu en huiles essentielles lui confèrent des propriétés antimicroéiennes et immunostimulantes.
La réglisse peut être préparée en décoction, à raison de 1 cuiller à café / tasse ou encore en vin chaud. On la retrouve aussi en concentré liquide dans l'alcool, le vinaigre ou la glycérine.
Précautions : la réglisse est considérée comme hypertensive. Elle est également susceptible de causer de la rétention d'eau. Elle est contre-indiquée en cas de grossesse et d'allaitement, mais aussi dans les cas de diabète et d'hypertension.

Ylang-Ylang, pour plus de sensualité et de créativité

Originaire d'Indonésie et des Philippines, le Ylang-Ylang est un arbre tropical de la famille des Annonacées. L'Ylang-ylang est un arbre à feuillage persistant qui peut atteindre jusqu'à 25 mètres de haut dans son milieu naturel. Disposées de manière régulière le long des rameaux, ses feuilles d'un vert très vif sont caractérisées par des nervures très marquées. Ses fleurs jaunes très odorantes ont un parfum puissant, fleuri avec des notes boisées.

L'huile essentielle d'Ylang-ylang est aphrodisiaque, antidépressive, sédative, antalgique, antispasmodique, tonique intellectuelle et sexuelle. Elle est tout indiquée pour les cas de stress, agitation, nervosité, angoisse, panique, dépression, le soin des peaux grasses, le soin des peaux matures, le soin des cheveux et du cuir chevelu, ainsi que l'asthénie sexuelle.
L'huile essentielle s'utilise en application locale cutanée, à raison de 2 à 3 gouttes ou encore diluées à 30% dans une huile végétale pour le massage par exemple. Elle peut aussi être utilisée dans un diffuseur créant ainsi une atmosphère sensuelle et exotique.

L'huile essentielle d'Ylang-ylang est utilisée en cosmétique dans les crèmes ou les gels douche car elle a un pouvoir régénérateur de la peau. Il est possible de trouver l'Ylang-ylang sous format d'hydrolat ou eau floral, pour la fabrication de shampooings ou tel quel comme tonique des cheveux.
En cuisine, l'Ylang-ylang se marie très bien avec les desserts et le curry.

D'un point de vue subtil, le parfum sensuel et euphorisant de l'Ylang-ylang agit sur Svadhistana Chakra, centre de l'énergie sexuelle mais aussi de la créativité. 

Le basilic, une plante qui permet une meilleure gestion du stress

Le basilic (Ocimum basilicum) est un arbuste pouvant mesurer jusqu'à 60 cm de haut, de la famille des Lamiacées. Originaire de l'Inde, il est très répandu sous les climats chauds et humides. Il aurait été rapporté en Europe par les marchands d'épices au 16ème siècle, mais est cultivé en Méditerranée depuis plusieurs milliers d'années. Ses racines sont minces et fibreuses, sa tige robuste, ramifiée et carrée. Ses feuilles sont ovales opposées deux par deux, de couleur verte à pourpre selon les variétés. Ses fleurs sont petites, bilabiées regroupées en épis terminaux de couleur blanche, rosée ou pourpre. Ce sont ces feuilles et sommités fleuries qui sont utilisées pour la cuisine, la préparation de vins et en herboristerie. Comestibles, tout comme ses racines, les graines fraîches peuvent être utilisées pour leurs mucilages. On retrouve le basilic en vrac séché pour les infusions, ainsi qu'en concentrés liquides et sous forme d'élixir.

Le basilic est riche en huiles essentielles. C'est une plante réchauffante qui attise le feu digestif. Il permet d'éviter la fermentation responsables des ballonnements. Ses huiles essentielles équilibrent le système nerveux central, elles sont antispasmodiques, expectorantes, ainsi qu'anti-inflammatoires et anti-oxydantes en raison de la présence d'acide rosmarinique, 10 fois plus puissant que la vitamine C ou la vitamine E. C'est surtout la présence de stérols qui rendent le basilic intéressant, faisant de lui une plante qui supporte les glandes surrénales pour une meilleure gestion des émotions et du stress.
D'un point de vue subtil, le basilic aide à guérir les blessures survenant à l'occasion de relations mal vécues. On ne s'étonnera pas de ses effets sur la confiance en soi, qu'il renforce, en raison de son action tonique des surrénales. 

Il existe une autre espèce de basilic bien connue des Yogis : le basilic sacré (Basilicum sanctum), plus connu sous le nom indien de « Tulsi ». Considéré comme une plante sacrée, on vénère en lui l'incarnation de la Mère Divine sur Terre. Le « Tulsi » une plante adaptogéne et anti-dépresseur. Il diminue le taux de cortisol sécrété par les glandes surrénales et est en cela propice à la méditation puisque lui aussi permet de diminuer le stress. 

LA CARDAMOME, UNE PLANTE ÉPICÉE LIÉE À LA DÉVOTION ET À LA GRATITUDE

Originaire du sud de l'Asie, la cardamome (elettaria cardamomum) appartient à la famille botanique des Zingibéracées comme le gingembre. Elle peut grimper jusqu'à 4 mètres de haut et son rhizome est assez volumineux. Ses fleurs, petites et jaunâtres, ont un arôme délicat. Après la floraison, elle porte des fruits multicolores gris de forme oblongue, dont chacun enferme de nombreuses graines, très riches en huiles essentielles, à la saveur sucrée et épicée.

Les bienfaits de cette plante sont connus depuis la nuit des temps. Les Égyptiens la mâchaient pour se blanchir les dents et utilisaient son huile essentielle pour les parfums et l'encens. Elle est utilisée en Ayurveda depuis au moins 3000 ans. Au 4ème siècle avant J-C, les médecins grecs la prescrivaient comme remède et les romains s'en servaient pour les désordres gastriques. Certaines traditions attribuent même à la cardamome un pouvoir aphrodisiaque. On l'utilise pour fabriquer des potions destinées à aviver le désir sexuel. On en met dans les tartes aux pommes pour confectionner des pâtisseries d'amour. Elle entre également dans la confection d'encens et de sachets d'amour.

Les graines aromatiques de la cardamome sont utilisées en cuisine et relèvent les plats salés et sucrés de la cuisine indienne et moyen-orientale, notamment le café (café turc) ou le thé (Masala Chai).

La science occidentale a depuis confirmé les propriétés curatives de la cardamome. Ses huiles volatiles ont un effet antispasmodique et traitent les coliques, les flatulences et les crampes musculaires. La cardamome facilite la digestion des graisses. Elle est également anti-inflammatoire, analgésique, antispasmodique, cholérétique et expectorante.

Sur le plan de l'énergie subtile, la cardamome est une plante féminine, gouvernée par Venus et donc l'Amour. Son élixir aide à passer les moments de vide avec plus de sérénité. Elle est liée à la dévotion et favorise les prises de conscience sur l’importance de la gratitude, de la bienveillance et de la compassion. Cure d'élixir de cardamome de 5 à 10 jours : 1 c. à café dans ½ verre d'eau le soir.

LE PISSENLIT, UNE PLANTE NUTRITIVE ET DETOXIFIANTE

Utilisé depuis très longtemps à travers les âges et les différentes cultures, chez les Grecs, les Amérindiens, les Arabes ou encore les Chinois, le pissenlit (Taraxacum officinalis) est une plante comestible de la famille des Astéracées, dont on ignore l'origine exacte. Très adaptable, il pousse à peu près partout.
Le pissenlit est une plante vivace à fleurs jaunes et à feuilles profondément dentelées, en rosettes et aplaties, qui peut atteindre jusqu'à 50 cm. Sa racine est double: une en surface, épaisse et courte, l'autre plus profonde, grosse, pivotante et fuselée. Sa tige est une hampe cylindrique à l'aisselle des feuilles, qui est terminée par un capitule. Ses feuilles sont en rosette, dentées irrégulièrement, de lancéolées à oblongues, parfois teintées de rouge à la base. Ses fleurs jaunes sont hermaphrodites et le capitule peut en compter jusqu'à 200. Son fruit est un akène à aigrette, sur lequel les enfants et les amoureux aiment souffler pour voir leurs voeux s'exaucer.
En herboristerie, on utilise surtout sa racine mais aussi ses feuilles.

Le pissenlit est riche en polysaccharides : inuline, mucilage, pectine, fibres, et en sucres. Il contient également des lactones sesquiterpènes, des triterpènes, des phytostérols, des acides phénoliques et des tanins. Il est riche en nutriments : vitamines, minéraux, oligoéléments, phospholipides. Le pissenlit est diurétique, cholagogue, cholérétique, tonique amer, antilithique, tonique du pancréas, nutritif et drainant hépato-rénal.

Tonique amer, il protège les cellules du foie et stimule la production et l'excrétion de la bile. Il contribue à l'élimination de la bilirubine. L'inuline de sa racine permet de soutenir le pancréas en raison de sa similitude avec l'insuline. Il élimine l'urée et l'azote qui résulte du métabolisme des protéines. Diurétique, il supporte le travail des reins dans leur fonction d'élimination.

On trouve le pissenlit sous forme de racines séchées pour les décoctions, à raison de 1 cuiller à thé / tasse, mais aussi en concentrés liquides. Ses feuilles sont utilisées en salades et ses fleurs pour concocter vins et liqueurs.

Le pissenlit est une plante douce et de long terme. Il est intéressant pour les cures de printemps pour le foie. Ses actions diurétique et altérative en font une plante de choix pour l'élimination des déchets métaboliques. Riche en polysaccharides, c'est une plante nutritive.
D'un point de vue subtile, l'énergie du pissenlit agit sur la stagnation. Il permet de sortir de l'immobilise et de l'inaction. Il réduit la rigidité de l'esprit. Son élixir calme les conflits intérieurs nuisibles à la digestion. 

LE THYM, UNE PLANTE PURIFICATRICE QUI APPORTE COURAGE ET ÉNERGIE

Originaire du bassin méditerranéen occidental, le thym (Thymus vulgaris) est un sous-arbrisseau de 10 à 30 cm de haut, de la famille des Lamiacées, très répandue dans le sud-ouest de l'Europe sur les sols arides et en montagne jusqu'à 1500 mètres. Ses racines sont ligneuses et solides, ses tiges sont ramifiées, ligneuses à la base et herbacées au sommet. Ses feuilles opposées deux par deux sont petites, sessiles et ovales, de couleur verte sur le dessus et grisâtre sur le dessous.
Ses fleurs de petites tailles à l'aisselle des feuilles sont de couleur rose ou blanche. Ce sont ces feuilles et sommités fleuries que l'on utilise traditionnellement pour la cuisine, les teintures mères, les sirops et les infusions. 

Le thym est bien connu pour ses vertus digestives. Les Romains l'utilisaient dans les fromages et boissons alcoolisées, ainsi que pour la conservation des viandes. Ils s'en servaient aussi pour soigner la toux et faciliter la digestion.  Riche en huiles essentielles très puissantes, le thym a des propriétés antibiotique, antibactérienne, antimicrobienne à large spectre, vermifuge, antitussive, expectorante et décongestionnante des bronches et des poumons.

Du latin thymus, le thym renforce les lymphocytes T, dont la maturation a lieu dans le thymus, raison pour laquelle cette plante aromatique renforce l'immunité, avec une prédilection sur les voies respiratoires. L'huile essentielle de thym stimule la respiration et augmente la force des contractions rythmiques du cœur. Grâce à son action expectorante, une infusion de thym avant votre pratique matinale de Yoga permettra de dégager les voix respiratoires.
En infusion froide, le thym s'avère utile en eau de rinçage comme tonique du cuir chevelu. Enfin, par son action anti-inflammatoire, l'huile florale de thym, en compresse ou dans le bain, sera utile pour soulager foulures, tendinites et contusions. 

Sur le plan subtil, le thym est gouverné par Vénus et son énergie est féminine. C'est une plante de guérison et purificatrice, dont les Grecs faisaient usage en la brulant dans les temples, à l'occasion des rituels de purification. Au Moyen-Âge, les dames brodaient des brins de thym sur des écharpes qu'elles offraient à leurs chevaliers favoris lorsque ceux-ci partaient en croisade. Avoir des branches de thym sur soi, donnerait courage et énergie. Enfin, le thym rendrait irrésistibles les femmes qui en portent sur elles..
 

LA CALENDULA, UNE PLANTE CICATRISANTE ET DIGESTIVE

La calendula (Calendula officinalis) est une plante herbacée de la famille des Astéracées (ou Composées) caractérisée par son inflorescence jaune-orangée, dont la hauteur varie entre 30 et 60 cm. Sa racine fusiforme, sa tige est dressée, velue, anguleuse et ramifiée. Ses feuilles sont alternes, sessiles, oblongues et rugueuses. Son inflorescence est formée de gros capitules entourés de 2 bractées velues, dont la couleur varie du jaune foncé à orange foncé. Ses fleurs centrales sont hermaphrodites et de couleur plus foncée. Son fruit est un akène en forme de croissant dont la surface est rugueuse sur la face convexe.
Ce sont les fleurs qui sont utilisées traditionnellement en herboristerie pour la préparation d'infusions, de macérations dans l'huile végétale ou encore dans les concentrés liquides.

Outre les résines qu'elle contient et qu'elle libère lorsqu'on la cueille, elle est aussi composée de polysaccharides, de saponines, d'alcools triterpéniques, de flavonoïdes, de caroténoïdes (qui lui donnent sa teinte orangée), d'acides gras et de minéraux.

D'un point de vue subtil, c'est une plante qui apporte la douceur. C'est une plante rafraîchissante et asséchante. Du point de vue de l'Ayurveda, elle diminue Vata et Kapha et accroît Pitta. 

La calendula est une plante altérative lymphatique, anti-inflammatoire, antiseptique, fongicide, virocide, bactériostatique, vulnéraire et anti-oxydante.

Elle peut être consommée sous différentes formes :
- En infusion à raison de 1 c. à soupe/tasse (adulte) et ¼ à 1 c. à thé/tasse (enfant)
- En concentrés liquides dans l'alcool, le vinaigre ou la glycérine.
Elle peut aussi être utilisée dans des vins floraux, ou macérée dans une huile végétale (pour usage externe).

Elle est contre-indiquée dans les cas de sensibilité ou allergie aux Astéracées, de grossesse et d'allaitement (les données étant insuffisantes pourpermettre son utilisation en toute sécurité).

La calendula est une plante qui élimine les toxines, favorise la cicatrisation à l'interne comme à l'externe. Ses principes amères en font une plante stimulante hépatique et donc digestive. Sa douceur calme l'inflammation tant à l'interne qu'à l'externe.

LE GINGEMBRE, UNE PLANTE RÉCHAUFFANTE

Le gingembre est une plante vivace tropicale herbacée de la famille des Zingibéracées, d'environ 90 cm de haut. Sa racine est un rhizome volumineux. Ses tiges sont longues et vertes, à port de roseau. Ses feuilles sont longues, lancéolées et de couleur verte. Son inflorescence est dense, à fleurs blanches ou jaunes ponctuées de rouge et entourées de bractées jaunes et vertes. Ses fruits sont des graines noires enfermées dans des capsules trivalves enfermées dans un court épi.
C'est son rhizome qu'il est d'usage d'utiliser en cuisine et en herboristerie, sous forme de poudre, frais ou séché.

Le gingembre est une plante qui pousse dans toutes les régions tropicales. Il apprécie l'ensoleillement et l'humidité et se propage par son rhizome qui donne naissance à des bourgeons à partir desquels apparaissent les nouvelles tiges.

Le gingembre est riche en glucides, en lipides, en composés phénoliques dont la curcumine (que l'on retrouve dans le curcuma), en Flavonoïdes ainsi qu'en huiles essentielles
Il contient des protéines, des vitamines : B1, B2, B3, B5, B6, C et est riche en minéraux (sodium, calcium, fer, magnésium, phosphore, potassium) et oligo-éléments (zinc, étain, sélénium, silice, cobalt, chrome, bore).

Le gingembre est une plante réchauffante et sèche. 
En Ayurveda, le gingembre est appelé Vishwabhesaj ou Médecine Universelle et est considéré comme étant une plante pimentée et sucrée, qui diminue les doshas Vata et Kapha et accroît Pitta. Il serait l'épice la plus "sattvique"

Le gingembre séché est plus piquant et plus asséchant que le gingembre frais. Il est un meilleur stimulant et expectorant pour réduire Kapha et accroitre Agni (le feu digestif).
Le gingembre frais est un meilleur réchauffant dans les cas de coup de froid, de toux, de nausées et de désordre Vata. Il est utilisé pour les cas de problèmes digestifs et respiratoires, mais aussi comme tonique du cœur, pour soulager l'arthrite, les gaz, et les crampes abdominales dont les crampes menstruelles. Le rhizome du gingembre est utilisé pour ses vertus médicinales.
Le gingembre est un excellent stimulant circulatoire. Il est aussi digestif, anti-nauséeux, apéritif, anti-ulcéreux, carminatif, réchauffant, expectorant, analgésique, anti-inflammatoire, anti-oxydant et anti-bactérien.  C'est en raison de sa forte teneur en magnésium qu'on lui attribuerait des propriétés aphrodisiaques.

Il peut être utilisé de différentes manières :
- En décoction : rhizome ou poudre, à raison de 1 cuiller à thé par tasse 2 à 3 fois par jour.
- En cataplasme : réduit en pâte, il peut être utilisé en externe pour les douleurs et les maux de tête.
- En huile essentielle : pour ses propriétés digestive, expectorante, tonique, et anti-inflammatoire.

Le gingembre est une plante stimulante et réchauffante de 1er choix. Son usage culinaire permet de le consommer de multiples façons. Ses multiples vertus en font une plante multi-usage.

L'ORTIE, UNE PLANTE QUI NE MANQUE PAS DE PIQUANT

L'ortie est une vivace de la famille des Urticacées dont la racine est un rhizome jaune-brun en forme de souche rampante et vigoureuse. Sa tige est poilue et urticante, ses feuilles ovales, dentées et opposées 2 à 2, de couleur vert foncé, recouvertes de poils urticants. Ses fleurs sont dioïques : composées de 4 pétales, 4 étamines (mâles) et 1 ovaire (femelles). En herboristerie, on utilise surtout ses feuilles et fleurs, mais aussi la racine.

L'ortie aime de propager dans les bois, les talus de framboisiers sauvages et les champs. C'est une plante envahissante en forme de gros buisson, et elle a la particularité de stimuler la croissance de ses voisines.

L'ortie est riche en minéraux (Silicium, Silice, Potassium 3,7%, Calcium 4%, Fer), en vitamines K, C, E, et du complexe B. Elle contient de la chlorophylle, des acides aminés, des acides gras dont 2 essentiels (linoléique et oléique), des acides phénols (Triterpènes), des flavonoïdes ainsi que des tanins (13,3%).

Au regard de l'Ayurveda, c'est une plante rafraîchissante. Elle diminue Pitta et Kapha et augmente un peu Vata.

Grâce à son apport en minéraux, l'ortie est nutritive. De plus, elle favorise le catabolisme des protéines. Elle est altérative, adaptogène, minéralisante, alcalinisante, anti-rhumatismale. Elle régénère les reins. Son contenu en fer en fait une plante anti-anémique. Elle est aussi anti-inflammatoire, diurétique uricosurique (élimine l'acide urique), anti-allergique, astringente, hémostatique et galactagogue (stimule la production de lait maternel).
Nombreux sont les herboristes qui disent de l'ortie, qu'elle est une panacée.