Le fenugrec, une plante favorable a la prise de masse musculaire

Le fenugrec est une plante annuelle de la famille des Fabacées (les légumineuses). Sa racine est simple et pivotante, sa tige longue fine, creuse et peu ramifiée. Ses feuilles, formées de 3 folioles, sont petites, alternes et de couleur vert pâle. Le fenugrec donne des fruits sous forme de gousses étroites et pointues qui contiennent des petites graines jaunes/brunes.
Si les feuilles sont consommées et utilisées dans la cuisine ayurvédique, en herboristerie ce sont surtout les graines qui sont utilisées en décoction ou pour la préparation de concentrés liquides tels que teintures mères dans l'alcool ou dans le vinaigre. Sur les tablettes, le fenugrec est souvent présenté en graines entières comme épices ou sous forme de poudre en capsules à titre de complément alimentaire.
Le fenugrec est riche en saponines et en flavonoïdes, ainsi qu'en vitamines B1, B3, B6, B9, vitamine C et minéraux (Chrome, Cobalt et Zinc). Il peut contenir jusqu'à 40% de polysaccharides sous forme de mucilages, qui combinés à sa haute teneur en fibres (jusqu'à 11%) permet de limiter l'absorption du glucose par l'intestin.
Un des 1ers effets qu'on lui connaît est d'être hypoglycémiant et de favoriser la production d'insuline. Les vitamines B3 et B6 favorisent l'équilibre du glucose sanguin. La présence des fibres permet de baisser le taux de LDL (mauvais cholestérol).
Le fenugrec est une plante nutritive mais aussi urinaire. En cela, il facile l'élimination des déchets métaboliques. Enfin, parce qu'il est riche en saponines, il favorise la prise de masse musculaire. Parce qu'il est nutritif, on lui reconnaît un effet stimulant sur la production de lait maternel. 
Réduit en farine, ses mucilages sont intéressants pour la préparation de cataplasmes à appliquer sur les plaies et les brûlures.
Comme beaucoup de légumineuses, le fenugrec peut avoir certains effets secondaires indésirables, tels que les ballonnements et les flatulences et ce en raison de la présence des saponines. On lui reconnaît aussi la capacité à modifier fortement l'odeur corporelle (odeur de curry) après un certain nombre de jours consécutifs de consommation, notamment lorsqu'il est consommé frais sous forme de pousses ou de graines germées.