Cure de printemps avec le bouleau blanc

Le bouleau blanc (Betula Alba) est un arbre nordique de la famille des Bétulacées pouvant atteindre 25 mètres de haut. Son écorce est de couleur blanc argenté, ses feuilles ovées, arrondies à la base et légèrement pubescentes. Ses fleurs sont des châtons jaunâtres et courts pour les femelles et orangés et plus longs pour les mâles, qui à maturité donnent des graines brunes minuscules. Le bouleau blanc est un arbre dont on utilise de nombreuses parties en herboristerie : la sève, les feuilles, l'écorce, les bourgeons et l'aubier. On retrouve le bouleau sont différentes formes galéniques : feuilles séchées en tisanes, concentrés liquides (teintures mères), sève et capsules buvables.
Le pouvoir dépuratif du bouleau blanc sur le sang et la lymphe ainsi que ses propriétés anti-inflammatoires et détoxifiantes en font une plante efficace contre les douleurs musculaires et articulaires, les problèmes de peau, la cellulite et les problèmes de surpoids.
Grâce à son pouvoir drainant et ses propriétés diurétiques, le bouleau favorise l'élimination des déchets métaboliques azotés, de l'acide urique, des chlorures et de l'albumine. L'écorce de bouleau blanc est riche en dérivés salicylés (salicylate de méthyle) et triterpènes, ce qui explique son utilisation lors d'inflammations articulaires. Le salicylate de méthyle contenu dans l'écorce fluidifie le sang et est analgésique et anti-inflammatoire, ses flavonoïdes anti-oxydants, ses tanins sont anti-inflammatoires, astringents, et hémostatiques. Les acides phénols contenus dans l'écorce et les feuilles ont une action anti-inflammatoire, anti-oedémateuse et vulnéraire. L'écorce contient des triterpènes, dont la bétuline (10 à 30%), anti-inflammatoire et anti-oedémateuse. Ses acides phénols protègent le collagène, ce qui sera bénéfique pour les tissus conjonctifs et la santé des articulations. Les dérivés salicylés ont aussi un effet réchauffant par activation de la circulation sanguine périphérique, pour déloger les toxines, d'où leur action anti-rhumatismale et anti-névralgique. Enfin, l'action dépurative et anti-inflammatoire du bouleau blanc en fait une plante utile pour l'inflammation synoviale, les tendinites et l'arthrose.

Précautions et contre-indications
Le bouleau peut provoquer des allergies car son pollen est riche en allergènes.
Parce qu'il est diurétique et un drainant puissant, le bouleau blanc est déconseillé aux personnes sujettes à l'hypertension et aux femmes enceintes.

LE PISSENLIT, UNE PLANTE NUTRITIVE ET DETOXIFIANTE

Utilisé depuis très longtemps à travers les âges et les différentes cultures, chez les Grecs, les Amérindiens, les Arabes ou encore les Chinois, le pissenlit (Taraxacum officinalis) est une plante comestible de la famille des Astéracées, dont on ignore l'origine exacte. Très adaptable, il pousse à peu près partout.
Le pissenlit est une plante vivace à fleurs jaunes et à feuilles profondément dentelées, en rosettes et aplaties, qui peut atteindre jusqu'à 50 cm. Sa racine est double: une en surface, épaisse et courte, l'autre plus profonde, grosse, pivotante et fuselée. Sa tige est une hampe cylindrique à l'aisselle des feuilles, qui est terminée par un capitule. Ses feuilles sont en rosette, dentées irrégulièrement, de lancéolées à oblongues, parfois teintées de rouge à la base. Ses fleurs jaunes sont hermaphrodites et le capitule peut en compter jusqu'à 200. Son fruit est un akène à aigrette, sur lequel les enfants et les amoureux aiment souffler pour voir leurs voeux s'exaucer.
En herboristerie, on utilise surtout sa racine mais aussi ses feuilles.

Le pissenlit est riche en polysaccharides : inuline, mucilage, pectine, fibres, et en sucres. Il contient également des lactones sesquiterpènes, des triterpènes, des phytostérols, des acides phénoliques et des tanins. Il est riche en nutriments : vitamines, minéraux, oligoéléments, phospholipides. Le pissenlit est diurétique, cholagogue, cholérétique, tonique amer, antilithique, tonique du pancréas, nutritif et drainant hépato-rénal.

Tonique amer, il protège les cellules du foie et stimule la production et l'excrétion de la bile. Il contribue à l'élimination de la bilirubine. L'inuline de sa racine permet de soutenir le pancréas en raison de sa similitude avec l'insuline. Il élimine l'urée et l'azote qui résulte du métabolisme des protéines. Diurétique, il supporte le travail des reins dans leur fonction d'élimination.

On trouve le pissenlit sous forme de racines séchées pour les décoctions, à raison de 1 cuiller à thé / tasse, mais aussi en concentrés liquides. Ses feuilles sont utilisées en salades et ses fleurs pour concocter vins et liqueurs.

Le pissenlit est une plante douce et de long terme. Il est intéressant pour les cures de printemps pour le foie. Ses actions diurétique et altérative en font une plante de choix pour l'élimination des déchets métaboliques. Riche en polysaccharides, c'est une plante nutritive.
D'un point de vue subtile, l'énergie du pissenlit agit sur la stagnation. Il permet de sortir de l'immobilise et de l'inaction. Il réduit la rigidité de l'esprit. Son élixir calme les conflits intérieurs nuisibles à la digestion. 

LE THYM, UNE PLANTE PURIFICATRICE QUI APPORTE COURAGE ET ÉNERGIE

Originaire du bassin méditerranéen occidental, le thym (Thymus vulgaris) est un sous-arbrisseau de 10 à 30 cm de haut, de la famille des Lamiacées, très répandue dans le sud-ouest de l'Europe sur les sols arides et en montagne jusqu'à 1500 mètres. Ses racines sont ligneuses et solides, ses tiges sont ramifiées, ligneuses à la base et herbacées au sommet. Ses feuilles opposées deux par deux sont petites, sessiles et ovales, de couleur verte sur le dessus et grisâtre sur le dessous.
Ses fleurs de petites tailles à l'aisselle des feuilles sont de couleur rose ou blanche. Ce sont ces feuilles et sommités fleuries que l'on utilise traditionnellement pour la cuisine, les teintures mères, les sirops et les infusions. 

Le thym est bien connu pour ses vertus digestives. Les Romains l'utilisaient dans les fromages et boissons alcoolisées, ainsi que pour la conservation des viandes. Ils s'en servaient aussi pour soigner la toux et faciliter la digestion.  Riche en huiles essentielles très puissantes, le thym a des propriétés antibiotique, antibactérienne, antimicrobienne à large spectre, vermifuge, antitussive, expectorante et décongestionnante des bronches et des poumons.

Du latin thymus, le thym renforce les lymphocytes T, dont la maturation a lieu dans le thymus, raison pour laquelle cette plante aromatique renforce l'immunité, avec une prédilection sur les voies respiratoires. L'huile essentielle de thym stimule la respiration et augmente la force des contractions rythmiques du cœur. Grâce à son action expectorante, une infusion de thym avant votre pratique matinale de Yoga permettra de dégager les voix respiratoires.
En infusion froide, le thym s'avère utile en eau de rinçage comme tonique du cuir chevelu. Enfin, par son action anti-inflammatoire, l'huile florale de thym, en compresse ou dans le bain, sera utile pour soulager foulures, tendinites et contusions. 

Sur le plan subtil, le thym est gouverné par Vénus et son énergie est féminine. C'est une plante de guérison et purificatrice, dont les Grecs faisaient usage en la brulant dans les temples, à l'occasion des rituels de purification. Au Moyen-Âge, les dames brodaient des brins de thym sur des écharpes qu'elles offraient à leurs chevaliers favoris lorsque ceux-ci partaient en croisade. Avoir des branches de thym sur soi, donnerait courage et énergie. Enfin, le thym rendrait irrésistibles les femmes qui en portent sur elles..
 

LA CALENDULA, UNE PLANTE CICATRISANTE ET DIGESTIVE

La calendula (Calendula officinalis) est une plante herbacée de la famille des Astéracées (ou Composées) caractérisée par son inflorescence jaune-orangée, dont la hauteur varie entre 30 et 60 cm. Sa racine fusiforme, sa tige est dressée, velue, anguleuse et ramifiée. Ses feuilles sont alternes, sessiles, oblongues et rugueuses. Son inflorescence est formée de gros capitules entourés de 2 bractées velues, dont la couleur varie du jaune foncé à orange foncé. Ses fleurs centrales sont hermaphrodites et de couleur plus foncée. Son fruit est un akène en forme de croissant dont la surface est rugueuse sur la face convexe.
Ce sont les fleurs qui sont utilisées traditionnellement en herboristerie pour la préparation d'infusions, de macérations dans l'huile végétale ou encore dans les concentrés liquides.

Outre les résines qu'elle contient et qu'elle libère lorsqu'on la cueille, elle est aussi composée de polysaccharides, de saponines, d'alcools triterpéniques, de flavonoïdes, de caroténoïdes (qui lui donnent sa teinte orangée), d'acides gras et de minéraux.

D'un point de vue subtil, c'est une plante qui apporte la douceur. C'est une plante rafraîchissante et asséchante. Du point de vue de l'Ayurveda, elle diminue Vata et Kapha et accroît Pitta. 

La calendula est une plante altérative lymphatique, anti-inflammatoire, antiseptique, fongicide, virocide, bactériostatique, vulnéraire et anti-oxydante.

Elle peut être consommée sous différentes formes :
- En infusion à raison de 1 c. à soupe/tasse (adulte) et ¼ à 1 c. à thé/tasse (enfant)
- En concentrés liquides dans l'alcool, le vinaigre ou la glycérine.
Elle peut aussi être utilisée dans des vins floraux, ou macérée dans une huile végétale (pour usage externe).

Elle est contre-indiquée dans les cas de sensibilité ou allergie aux Astéracées, de grossesse et d'allaitement (les données étant insuffisantes pourpermettre son utilisation en toute sécurité).

La calendula est une plante qui élimine les toxines, favorise la cicatrisation à l'interne comme à l'externe. Ses principes amères en font une plante stimulante hépatique et donc digestive. Sa douceur calme l'inflammation tant à l'interne qu'à l'externe.

L'ORTIE, UNE PLANTE QUI NE MANQUE PAS DE PIQUANT

L'ortie est une vivace de la famille des Urticacées dont la racine est un rhizome jaune-brun en forme de souche rampante et vigoureuse. Sa tige est poilue et urticante, ses feuilles ovales, dentées et opposées 2 à 2, de couleur vert foncé, recouvertes de poils urticants. Ses fleurs sont dioïques : composées de 4 pétales, 4 étamines (mâles) et 1 ovaire (femelles). En herboristerie, on utilise surtout ses feuilles et fleurs, mais aussi la racine.

L'ortie aime de propager dans les bois, les talus de framboisiers sauvages et les champs. C'est une plante envahissante en forme de gros buisson, et elle a la particularité de stimuler la croissance de ses voisines.

L'ortie est riche en minéraux (Silicium, Silice, Potassium 3,7%, Calcium 4%, Fer), en vitamines K, C, E, et du complexe B. Elle contient de la chlorophylle, des acides aminés, des acides gras dont 2 essentiels (linoléique et oléique), des acides phénols (Triterpènes), des flavonoïdes ainsi que des tanins (13,3%).

Au regard de l'Ayurveda, c'est une plante rafraîchissante. Elle diminue Pitta et Kapha et augmente un peu Vata.

Grâce à son apport en minéraux, l'ortie est nutritive. De plus, elle favorise le catabolisme des protéines. Elle est altérative, adaptogène, minéralisante, alcalinisante, anti-rhumatismale. Elle régénère les reins. Son contenu en fer en fait une plante anti-anémique. Elle est aussi anti-inflammatoire, diurétique uricosurique (élimine l'acide urique), anti-allergique, astringente, hémostatique et galactagogue (stimule la production de lait maternel).
Nombreux sont les herboristes qui disent de l'ortie, qu'elle est une panacée.